Wafâa Maadnous nouvelle directrice de Louvre Lens Vallée

28 mai 2015

Pur produit Lensois, elle a fait  3 ans de licence en alternance à L’IUT de Lens. Après un MBA à l’EDHEC, elle a travaillé 10 ans dans le privé chez Orange, SNCF, Alstom, Arvato.

Wafâa Maadnous :

Cette nouvelle mission donne un nouveau sens à ma volonté de m’investir sur le territoire ou j’ai grandi. Notre région, le Nord-Pas de Calais, s’investit pour sa reconversion économique sur le développement des technologies de l’information et de la communication. La création de clusters et de pôles de compétitivité tels qu’EuraTechnologies, Pictanovo, les Serres Numériques, le CITC, iTrans ou encore PICOM montre le dynamisme et la richesse des savoir-faire de notre Région dans ce domaine. Certaines de ces filières arrivent aujourd’hui à maturité. C’est le cas notamment des nouvelles technologies d’ interaction et de médiation, des technologies de numérisation 2D ou 3D, des imprimantes 3D ou encore des technologies au service de la sécurité et de la conservation numériques. Le défi d’aujourd’hui est d’adapter ces technologies maîtrisées aux nouveaux enjeux de l’économie culturelle. Avec l’arrivée des Réserves du Louvre, notamment, nous nous devons d’être au rendez-vous.Les grands axes de Louvre Lens Vallée, Pôle Numérique Culturel sont :

 

1) la médiation culturelle

2) La connaissance et le savoir

3) La numérisation et la sécurité

4) Valorisation et promotion des Start-Up

 

Ce sont des nouveaux champs économiques qui accompagnent et souvent  précèdent l’évolution des usages. L’enjeu étant, bien-sur de booster la créations d’emplois nouveaux.

 

Pour réussir ce challenge nous avons décidé de porter notre effort en priorité sur l’ouverture de débouchés et d’opportunités d’affaires pour nos « jeunes pousses », l’idée étant de garantir le succès des projets et surtout d’attirer une activité porteuse d’emplois pérennes chez nous.

 

Nous comptons nous appuyer sur toutes les synergies avec les acteurs régionaux  qui oeuvrent depuis des années pour le développement de la filière numérique régionale, notamment pour ne citer que lui, notre « grand frère » Euratechnologie.

 

C’est dans ce cadre que je fais venir aujourd’hui le groupe Berstellsmann qui rejoint Orange comme adhérent  leader de taille mondiale et surtout comme partenaire de notre cluster pour en être un moteur d’opportunité, surtout à l’international.

 

C’est un début, nous allons nous retrousser les manches, créer et conforter un écosystème dynamique pour accompagner la reconversion de notre territoire.

 

J’y mets tout mon coeur et mon énergie.

Article précédent:

2nde Rencontre régionale « Musées et patrimoine à l’heure numérique »

Article suivant:

Job dating CONNEC’TIC DAY, carton plein !