Pixinkod fait parler vos images sur tous les supports digitaux

10 octobre 2014

Créée en 2013, la toute jeune start-up arrageoise Keykod, dirigée par Stéphane Verstichel, développe des solutions interactives complètes et innovantes, via un simple code 2D, pas tout à fait comme les autres…

LE LOUVRE LENS VALLÉE, LE PÔLE NUMÉRIQUE CULTUREL  : Stéphane, comment est né PIXINKOD  ?

Aujourd’hui, l’essor et la création de nouveaux supports technologiques a favorisé l’émergence d’un nouveau type de consommateur  : ultraconnecté via son smartphone, sa tablette ou son ordinateur, mobile par définition, et bien souvent avide d’informations qu’il aime partager sur ses différents profils virtuels.
Un constat qui oblige les entreprises et les marques à adapter leur stratégie marketing, en multipliant les supports de communication par objectif  : on fait ses démos sur YouTube, on soigne sa relation client sur Twitter, on chouchoute sa communauté sur Facebook, on rassure ses investisseurs traditionnels dans la presse écrite…
PIXINKOD développe des outils, plateformes en ligne et application mobiles, qui permettent aux entreprises de faire l’interface entre la marque et tous ses canaux de communication. L’objectif  : toucher le consommateur ou le prospect là où il est, tout en valorisant sa marque.
Nous sommes à la fois éditeur de sites web et développeur d’applications mobiles.
Aujourd’hui, après un an et demi d’existence, nous avons développé deux plateformes opérationnelles en français et en anglais, accessibles sur iOS et Androïd et nous fédérons 5000 utilisateurs présents dans 26 pays différents… Le monde est à portée de main du Pas-de-Calais  !

 

Concrètement, PIXINKOD, comment ça fonctionne  ?

Nous avons créé un code d’un genre nouveau  : contrairement à un QR code traditionnel, PIXINKOD est un code qui s’adapte à une image, votre logo par exemple. Ça n’a l’air de rien comme ça, mais il s’agit d’une technologique innovante, que nous sommes les seuls à avoir développée et pour laquelle nous avons déposé un brevet  !

Visuellement,  votre logo est entouré d’un code et peut s’insérer sur tous vos supports de communication, des cartes de visites à vos affiches 4×3. Ainsi, votre marque est indissociable du code et, surtout, facilement reconnaissable. Inversement, votre code véhicule tout l’univers de votre marque. Autre avantage, et pas des moindres, il devient impossible de pirater votre Pixinkod, n’en déplaise aux hackeurs  !

 

Justement, quelle est la valeur ajoutée de PIXINKOD ?

Elles sont multiples  ! C’est avant tout un outil personnalisable que chaque entreprise s’approprie en fonction de ses besoins, via une plateforme en ligne. Le visuel peut être modifié autant de fois que le souhaite l’entreprise  : plus la peine donc de créer un nouveau code pour chaque campagne de publicité… et de laisser traîner dans la nature (et surtout dans les petits papiers des clients) des codes obsolètes.

L’autre innovation de taille de PIXINKOD est la possibilité d’offrir au «  flasheur  » un choix multi-liens. Avec un QR code classique, votre flash vous réoriente vers un site web, que vous le vouliez ou non. Avec PIXINKOD, vous avez le choix entre le site internet, YouTube, Twitter, Facebook ou même d’autres réseaux plus 102014pixinkodlogopointus… Vous trouvez donc très facilement l’information que vous recherchez. L’entreprise, quant à elle, peut présenter l’ensemble de ses supports de communication et permettre au «  flasheur  » d’en découvrir plus sur votre marque. Elle peut même créer ses propres boutons, en fonction de ses besoins spécifiques.
Nous avons également réussi l’exploit technologique de créer des codes en format rectangulaire, particulièrement adapté aux photos. Nous pouvons utiliser des visuels en haute définition, exigée pour le print et le très grand format. Nous avons apporté un soin très particulier à la fiabilité de nos codes  : même abîmés ou détériorés, le flash est assuré  ! Les curieux qui veulent en savoir plus trouveront notre démo sur YouTube…

 

On image bien les applications dans l’univers culturel…

Tout à fait, même s’il en reste certainement encore à inventer  ! Nos codes sont une source d’informations complémentaires extraordinaires, notamment dans le cadre d’un parcours muséal ou d’une exposition. Ils peuvent, bien entendu, remplacer le bon vieil autoguide multilingue, et soulager ainsi la structure d’un investissement et d’un entretien coûteux d’un matériel ad hoc  : plus de batteries à recharger, plus de casques à entretenir… Toutes sortes de contenus associés à une œuvre, un parcours, un paysage peuvent être mis à la disposition du visiteur, accessibles d’un simple flash via une application mobile, gratuite évidemment.

 

Vous êtes partenaire du Louvre Lens Vallée, le Pôle Numérique Culturel… qu’attendez-vous de ce rapprochement  ?

À titre personnel, pour moi qui suis né dans le Pas-de-Calais, je salue cette initiative qui redynamise le territoire lensois. L’innovation technologique et ses applications dans des secteurs variés est un booster économique incroyable.
Ensuite, j’apprécie particulièrement la mise en réseau que le Louvre Lens Vallée permet, qui facilite la création de lien avec d’autres entrepreneurs. Et l’équipe en place effectue un travail de veille absolument formidable, en synthétisant toute l’actualité de notre environnement  : un vrai coup de pouce  !

http://pixinkod.com

Article précédent:

Book d’Oreille s’imprime chez easyJet

Article suivant:

MADE IN V : quand l’affiche traditionnelle innove… et le fait savoir !