Espresso book machine en vedette au 4ème séminaire Louvre Lens Vallée

08 avril 2015

L’impression express donnera-t-elle naissance à la librairie de demain ?

 

On choisit un livre numérique sur un ordinateur qui vous propose des milliers de références, on appuie ensuite sur une touche et on obtient en cinq minutes le livre fraîchement imprimé.

Sur les 100 machines installées dans le monde, qui produisent des livres de 40 à 800 pages dans les formats 11×18 et 20×28, sur des papiers standards 90g, et 255g pour la couverture, 80 à 85% sont installées aux États-Unis. En France, le projet Ireneo, qui, au sein de l’Idep, vise à promouvoir l’imprimé à la demande, prend forme à travers l’implantation d’Espresso Book Machine dans six centres de formation. l’impression sur le lieu de vente sera l’occasion de rematérialiser le livre, face à l’e-book.

Hubert Perdurant:

Ce nouvel outil rend disponible l’indisponible tout en proposant aux éditeurs d’aller sur des marchés où ils ne sont pas. Il pourrait être installée dans les librairies mais aussi dans les médiathèques ou les universités.

Avec l’impression à la demande, un livre produit est un livre vendu. L’incertitude n’existe plus. N’oublions pas que 30 000 titres sont pilonnés chaque année en France !

Ireneo peut alors faire en cinq minutes ce que Amazon propose en 48 heures. Une façon rapide de concrétiser l’acte d’achat et de ramener des gens dans les librairies 

Nous assistons sans doute,  à la revanche du papier sur le numérique. L’ambition de ce projet est en effet de « rematérialiser » ce qui a été dématérialisé (e-book) et de « créer un service qui serait le YouTube des écrivains .

 

Article précédent:

Profitez d’une journée destinée au recrutement dans les métiers du numérique et de l’informatique.

Article suivant:

2nde Rencontre régionale « Musées et patrimoine à l’heure numérique »