Book d’Oreille, la voix du livre audio

08 décembre 2014

La jeune start-up lilloise Book d’Oreille a un objectif  : rendre les livres audio accessibles au plus grand nombre. Sa plateforme de téléchargement, opérationnelle depuis plus d’un an, propose près de 4.000 références de livres, des grands classiques de la littérature aux dernières nouveautés. Rencontre avec Olivier Carpentier, fondateur et président de Book d’Oreille…

LE LOUVRE LENS VALLÉE, LE PÔLE NUMÉRIQUE CULTUREL : Comment est née l’idée de Book d’Oreille  ?

122014ocarpentierOlivier CARPENTIER : Je suis autant littéraire que musicien… autant dire que le livre audio est un format qui me parle ! Le livre audio, très commun dans d’autres pays, est encore trop méconnu en France et semble ne s’adresser qu’aux personnes malvoyantes. Un livre sur dix vendu aux Etats-Unis est un audio livre ! Je suis également très sensible à la transmission du savoir et à la culture et le livre audio est un support qui permet de reconnecter certains publics, parfois trop éloignés du texte, avec les livres.

Nous voyons émerger de nouveaux publics, urbains, qui mettent à profit du temps de loisirs, de sports, de ménage ou de transport, pour écouter des livres, via une application développée pour les smartphones ou les tablettes. Moi-même, j’adore bricoler en écoutant un livre ! Le livre audio a ceci d’extraordinaire qu’il rend le texte plus accessible  : la diction révèle la richesse d’un récit, lui donne corps et cela séduit de plus en plus d’auditeurs.

 

Aujourd’hui, quelle est l’activité de Book d’Oreille ?

L’équipe est composée de six personnes, dont trois à temps plein sur la plateforme. Nous travaillons avec des éditeurs, dans le respect de la chaîne du livre, pour proposer sur notre plateforme de téléchargement les dernières nouveautés, comme les grands classiques. Pouvoir écouter Le Trône de Fer de Georges R. R. Martin, ou Oona et Salinger de Frédéric Beigbeder, lu par Edouard Baer, répond à une demande forte de clients. Les fidèles sont nos meilleurs prescripteurs.

Un vœu pieu  ? Que les libraires proposent les livres audio en rayon au milieu des livres papier  ! Nous ne sommes pas concurrents, nous vendons le même produit sous des formes différentes.

 

Book d’Oreille est lauréat de l’appel à projet du Louvre Lens Vallée. Pourquoi avoir postulé ?

C’est un vrai coup de pouce  pour notre start-up  ! Le cluster va nous permettre de financer en partie notre développement et d’acquérir plus de visibilité. Le Pôle Numérique Culturel, en nous intégrant à son réseau, nous offre des opportunités de rencontres, d’affaires que nous aurions mis beaucoup plus de temps à développer seuls.
Il nous importait d’intégrer un pôle de start-up partageant les mêmes ambitions de médiation culturelle et de transmission de savoir que Book d’Oreille. Nous nous positionnons clairement sur le créneau du savoir et de la culture, et non pas dans celui du divertissement pur.

 

Des projets à venir ?

Oui, nous réfléchissons au lancement de Book d’Oreille Studio, pour pouvoir offrir des services aux éditeurs souhaitant créer une collection de livres audio, afin d’enrichir une offre aujourd’hui incomplète. Une façon de proposer encore plus de choix, et surtout de nouveautés, à nos clients. En attendant, si vous souhaitez découvrir ou faire découvrir le livre audio, vous pouvez télécharger notre carte cadeau à placer sous le sapin… c’est encore le meilleur moyen de l’adopter  !

 

http://www.bookdoreille.com

Article précédent:

Le palmarés ProtoPITCH 2014

Article suivant:

Muséo+ de Signes de Sens reçoit l’Etoile du Design 2015 de l’Observeur du Design